FANDOM


Humain
FalvPWLQnYqZGY2P3nruEjp9UCxHwje50300
Un humain mâle
Nom binominal : Homo Sapiens
Origine Ouest du continent
Diffusion l'ensemble des terres
habitat plaines, villages et villes
Taille de 1m50 à 2m
alimentation omnivore
couleur du rose pâle au marron
statut très répandu

PAGE EN CONSTRUCTION





Terminologie Modifier

Les humains (homo sapiens), sont communément appelés les êtres humains, les hommes ou les personnes, et collectivement l'humanité, ou la race humaine.

Les humains sont de loin la race la plus répandue sur les terres, ceux que les Elfes appelaient il n'y a pas encore si longtemps "les singes des plaines" sont désormais la race dominante du continent.


Les mâles humains juvéniles sont appelés garçons, les mâles adultes hommes, les femelles juvéniles filles, et les femelles adultes femmes.

Physiologie Modifier

Les proportions des êtres Humains varient substantiellement d'un individu à l'autre. Bien que la taille soit largement conditionnée par l'hérédité, elle est aussi significativement influencée par l'environnent, et des facteurs comme la nutrition ou l'exercice. La taille moyenne d'une femme adulte est de 162 centimètres, et son poids moyen est 62 kilogrammes. Les hommes sont typiquement plus imposant que les femmes : La taille et le poids moyens d'un homme adulte est de 175 centimètres et 78 kilogrammes.


Les humains sont capables de se mouvoir parfaitement sur leurs deux jambes, laissant ainsi leur deux bras libres de manipuler des objets dans leurs mains, aidés de leurs pouces opposables. Par ce que la physiologie humaine ne s'est pas totalement adaptée à la bipédie, la région pelvienne et la colonne vertébrale tendent à s'user, créant des difficultés de locomotion dans le grand âge.


Même si les humains paraissent relativement chauves comparés aux autres singes, avec une une pousse notable de cheveux sur le dessus de la tête, et des poils aux les aisselles et dans la région du pubis, l'humain moyen a plus de poils sur son corps que le chimpanzé moyen. La différence principale étant que les poils humains sont plus courts, plus fins, et moins colorés que ceux des chimpanzés, les rendant plus difficiles à voir.


La couleur des cheveux et de la peau humaine est déterminée par la présence de pigments appelés mélanines. La couleur de la peau humaine varie du marron très foncé au rose pâle, et celle des cheveux du blond au marron, en passant par le roux. La plupart des Vénérables croient que l'assombrissement de la peau est une adaptation servant de défense contre les rayons du soleil : la mélanine est une protection solaire efficace. La couleur de la peau des humains contemporains est géographiquement stratifiée, et en général correspond au niveau d'exposition solaire. La peau humaine a aussi la capacité de s'assombrir (bronzage) en réponse à une exposition prolongée aux rayons solaires.

Cycle de vie Modifier

Le cycle de vie des humains est similaire à celui des autres mammifères placentaires. Les nouveaux humains se développent de façon vivipare dans la matrice de leur mère dès leur conception. La gestation humaine s'étend sur 39 semaines, soit neuf mois. A la naissance, le nouvel humain, désigné sous le vocable "bébé" sort du ventre de sa mère et prends sa première respiration, devenant ainsi un être à part entière. A partir de ce point, la plupart des cultures humaines modernes reconnaissent le bébé comme une personne nommée et pleinement sous la protection de la loi, bien que certaines juridictions étendent ces droits jusqu'avant la naissance.


Comparé aux autres espèces, la naissance humaine est relativement compliquée. Des accouchements douloureux durant vingt quatre heures ou plus, en sont pas rares, et peuvent en résulter des blessures, ou même la mort, pour l'enfant ou pour la mère, bien que les chances d'accouchements courronnés de succès aient augmentées significativement depuis l'avènement des Sept et les progrès innombrables apportés par la science des prêtres Syphéa. les naissances naturelles restent communes, et relativement dangereuses, dans les régions isolées et sous-développées du continent.


Les enfants humains au terme d'une période de gestation normale de neuf mois, pèsent généralement entre 3 et 4 kilogrammes et mesurent entre 50 et 60 centimètres. Sans défense à la naissance, ils continuent de grandir pendant plusieurs années, atteignant la maturité sexuelle entre treize et quinze ans. Les filles continuent de grandir physiquement jusqu'aux alentours de leur dix-huit ans, alors que les garçons continuent grandir jusqu'aux alentours de leur vingt-et-un ans.


La durée de la vie humaine peut se définir en plusieurs stades : la petite enfance, l'enfance, l'adolescence, l'adulte jeune, la maturité et le grand âge. la longueur de ces stades, toutefois — particulièrement les derniers — ne sont pas fixés.


L'espérance de vie (avec cause de décès naturelle) pour les hommes avoisine les 70 ans, et atteint les 80 ans pour les femmes.


Les questions philosophiques sur le moment où commence la personne humaine et si elle persiste après la mort, sont les sujets de débats considérables . La perspective de leur mort provoque une gène ou de la peur chez la plupart des humains. Les cérémonies funéraires sont caractéristiques des sociétés humaines, souvent inspirées par des croyances en un au-delà ou en l'immortalité.

Races et ethnies Modifier

Les humains se catégorisent eux-mêmes en termes de race ou d'ethnie, bien que la validité scientifique des différentes races humaines en tant que catégories soit disputé. Les catégories raciales humaines sont basées à la fois sur les ancêtres et sur les traits visibles, spécialement la couleur de la peau et les traits du visage. les groupes ethniques, d'un autre côté, sont le plus souvent reliés par les liens linguistiques, culturels, nationaux ou régionaux. L'identification à un groupe ethnique est basée sur l'affinité et la descendance. Les races et ethnies peuvent déboucher sur des variations dans le traitement d'un individu, et influencent son identité sociale, donnant lieu à la formation d'entités politiques.


Bien que la plupart des humains reconnaissent l'existence de variantes à l'intérieur de leur espèces, il subsiste des points de dispute sur ce que ces différences impliquent, leur importance, et si la discrimination basée sur la race (racisme) est acceptable.

Certains peuples humains, comme les Mads, ont donnés une grande importance à la notion de race (xénophobie), alors que d'autres, en particulier les Syphéas, n'y accordent aucune importance (société multi-raciale).

Habitat et population Modifier

La théorie la plus communément acceptée parmi les Vénérables est celle qui situe les origines de la race humaine dans les plaines de l'ouest du continent, à une époque très reculée de l'Avantis où les royaumes elfes étaient naissants. Peu de traces subsistent de ces humains primitifs, si ce n'est quelques manuscrits elfes conservées en l'Arche du Savoir, où l'on apprends que les Elfes ne considéraient pas les humains comme des concurrents, tant qu'ils subsistaient en groupes épars loin de leurs forêts.


De ces textes anciens il apparaît aussi que les premiers humains étaient des chasseurs-cueilleurs, avec un mode de vie adapté aux grandes plaines. Certains groupes étaient nomades, souvent pour faciliter la chasse, ce n'est que plus tard que les humains établirent des campements permanents, un progrès rendu possible par le développement de l'agriculture. Ces premiers villages humains permanents étaient dépendants de la proximité de l'eau et, selon le style de vie, d'autres ressources naturelles , tels que des terres fertiles pour accueillir les cultures et nourrir le bétail, ou de façon saisonnière la chasse des animaux sauvages. toutefois, les humains ont une grande capacité à altérer leurs habitats par diverses méthodes, tels que l'irrigation, la construction, le transport, et la création de biens.

Durant cette période faste, la population humaine ne cessa de croître, passant rapidement du stade tribal, à celui de civilisation organisée.

A son apogée, la civilisation humaine était devenue un sérieux rival pour les royaumes elfes, qui devaient désormais prendre en compte la montée en puissance du Royaume d'Arkhanis, dont les territoires s'étendaient sur tout l'ouest du continent.


Depuis l'apparition de La Bête, qui mit dévasta toutes les anciennes civilisations du continent, les humains ont tout de même réussi à survivre, résistant parfois même mieux que d'autres races, comme les Nains ou les Elfes, pourtant plus avancés technologiquement.

Aujourd'hui, les humains sont la race la plus répandue du continent, avec l'avènement des Sept, et la mise en place du réseau Syphéa de commerce, ainsi que les infrastructures de transport Fioul, la proximité des ressources vitales est devenu moins indispensable, et dans beaucoup d'endroits ces facteurs ne sont plus une force dictant la croissance ou le déclin d'une population.

Néanmoins, la manière dont un habitat est altéré est souvent déterminant dans l'évolution d'une population humaine.


La technologie Fioul à permis aux humains de coloniser toutes les terres du continent et de s'adapter à tout les climats. Durant ces dernières décennies, les humains ont exploré les Terres du Nord, navigué à nouveau sur les océans, et on les rencontre désormais partout à la surface du continent.

Nourriture et boisson Modifier

Le besoin de consommer régulièrement nourriture et boisson est un élément prédominant reflété dans la culture humaine, et à conduit au développement de l'art culinaire. Généralement, la plupart des humains peuvent survivre au grand maximum deux mois sans manger, mais pas plus de dix à quatorze jours sans boire.

Les humains sont des animaux omnivores pouvant consommer à la fois des produits végétaux et animaux. Bien que les premiers Homo sapiens employaient une méthodologie de "chasseur-cueilleur" pour couvrir leurs besoin primaires en nourriture, incluant une combinaison de plantes locales et de sources de nourriture saisonnières (tels que les fruits, les graines, les tubercules, et les champignons) en complément de gibiers chassés et tués pour être consommés, quelques humains modernes, souvent inspirés par la culture Elfique, choisissent de devenir végétariens, s'abstenant de manger de la viande pour des raisons éthiques ou diététiques. Le fait de cuire les aliments avant de les consommer est une pratique considérée comme typiquement humaine.


Il y a au moins dix mille ans, les humains ont développés l'agriculture, qui a substantiellement altéré leur régime alimentaire. Cela à conduit à l'augmentation des populations, le développement des villes, et en raison de l'augmentation de la densité de population , à une plus grande propagation des maladies infectieuses. Les types de nourritures consommées, et les moyens par lesquels ils sont préparés, ont variés largement avec le temps, le lieu, et la culture.

cerveau, esprit, et conscience Modifier

Les humains ont la faculté de formuler pensées abstraites des dès qu'ils atteignent l'âge de deux ans, en même temps qu'ils commencent à maîtriser le langage.

Le processus d'apprentissage chez les humains passe avant tout par l'imitation et la transmission, les êtres humains civilisés étant quasiment dépourvus d'instincts leur permettant de survivre sans le groupe.

A l'âge adulte, les humains possèdent un intellect leur permettant de faire preuve de logique et de résoudre des problèmes complexes.

Il existe une très forte interdépendance entre les membres des sociétés humaines, la plupart étant organisés autour de la cellule familiale, comprenant les géniteurs et leur progéniture. Les humains sont capables d'actes désespérés pour protéger leurs enfants, dépassant en celà l'instinct de survie commun à toutes les races pensantes.

l'esprit des humains est naturellement tourné vers la compétition et la diplomatie, ce qui leur permet d'exceller dans des domaines comme le commerce et la politique. Leur talent pour la duperie et le mensonge, sans atteindre le niveau des Bannis, les rend également très efficaces pour la roublardise et la traîtrise, les humains n'hésitant pas à faire primer l'intérêt de leur groupe sur celui de la communauté.

Lorsqu'ils approchent de la fin de leurs vies, si les humains perdent souvent une part significative de leur capacité mentales, ils acquièrent un mode de pensée réflexive appelé sagesse, dont ils font bénéficier les plus jeunes, les humains âgés étant souvent chargés de l'éducation de leurs cadets.

Société et culture Modifier

Les sociétés humaines sont définies par leurs organisations et leurs institutions qui découlent des interactions entre humains, la culture quand à elle est définie par un jeu distinctif de matériel intellectuel, émotionnel, et spirituel, spécifique à un groupe social, incluant l'art, la littérature, le style de vie, les valeurs, les traditions, les rituels, et les croyances. Les liens entre la biologie humaine, le comportement humain et la culture sont souvent très proches, rendant difficile une division franche entre les sujets dépendant d'un domaine ou d'un autre ; en tant que tel, le placement de certains sujets peut être basé plus sur des conventions que sur la réalité.


La culture et la société consistent en des valeurs, des normes sociales, et des artéfacts. les valeurs d'une culture sont définies par ce qui est considéré comme important ou éthique. les normes y sont intimement liées, ainsi que les la façon dont les gens doivent se comporter, Le tout étant lié par la tradition. Les Artefacts, ou "culture matérielle", sont des objets dérives des valeurs culturelles, des normes, et de la compréhension du monde.

Langage Modifier

La capacité des humains à partager des idées est inégalée. La faculté de parler est l'un des traits distinctifs de l'humanité, possiblement antérieur à la séparation phylogénétique des populations modernes. Le langage est central à la communication entre humains, et il est également central dans le sentiment d'identité qui unit les nations, les cultures et les groupes ethniques.


L'invention des systèmes d'écriture remonte aux alentours d'il y a 4000 ans selon la plupart des traces retrouvées sur les artefacts préservés, et fût de toute évidence une étape majeure dans l'évolution de la culture. Le langage est intimement lié aux rituels et aux religions.


La science linguistique décrit les structures des différentes langues et les relations qui existent entre elles. Il a été estimé qu'au travers des âges il aurait existé plus de 6 000 langages différents, incluant le langages des signes, encore en usage, et bien des milliers d'autres considérés comme éteints.

Art, musique et littérature Modifier

Les travaux artistiques sont connus pour avoir existé presque aussi longtemps que l'humanité, depuis l'obscure pré-histoire jusqu'aux œuvres contemporaines. l'Art est l'un des plus étranges aspects du comportement humain, ainsi qu'un élément clé distinguant les humains des autres espèces.


En tant que forme d'expression culturelle par les humains, l'Art peut être défini comme la recherche de la diversité dans les usages de la narration, de la libération et de l'exploration afin d'en reposser les limites. Cette distinction peut être appliquée aux objets ou aux performances, actuelles ou historiques, et leur prestige s'étend à ceux qui les ont réalisés, trouvées, exposées, ou qui les possèdent.


La Musique est un phénomène naturel intuitif basé sur les trois structures distinctes que sont le rythme, l'harmonie, et la mélodie. L'écoute de musique est probablement la plus commune et universelle forme de distraction des humains, et l'apprendre et la comprendre font aussi partie des disciplines populaires. Il existe une grande variété de genres musicaux et de musiques ethniques.


La Littérature, qui constitue le corps de l'expression écrite — et possiblement orale —, spécialement les oeuvres créatives, incluent la prose, la poésie et le drame, frictionnel ou historique. La Littérature comprends des genres tels que l'épique, la légende, le mythe, la ballade, et le folklore.

Motivation et émotion Modifier

La Motivation est la force induite par le désir derrière chacune des actions de chaque être. La Motivation est basée sur l'émotion — spécifiquement, sur la recherche de la satisfaction (expériences émotionnelles positives), et l'évitement des conflits ; le positif et le négatif sont définis par l'état mental individuel, et non pas par les normes sociales : une personne peut être motivée par l'auto-destruction ou la violence car son mental la conditionne à créer une réponse positive à ces actions. La Motivation est aussi importante elle implique des performances provenant de toutes les réponses apprises.


En psychologie, l'évitement des conflits et la libido semblent être des motivations primaires. En économie la motivation semble être basée sur incitations financières, les incitations morales, ou les incitations coercitives. Les religions sont généralement basées sur une opposition influences divines et démoniaques.


La joie, ou le bonheur, sont des conditions émotionnelles humaines. La définition du bonheur est sujet philosophique commun. Certains humains le définissent comme la meilleure condition de vie possible qu'un humain peut avoir - une condition de santé mentale et physique. D'autres le définissent comme une quête de liberté tentant de s'éloigner du besoin et de la détresse ; la conscience du bon ordre des choses ; l'assurance d'être à sa juste place dans l'univers ou la société, la paix intérieure, et ainsi de suite.


Les émotions humaines ont une influence significative sur, on peut même dire contrôlent, le comportement humain. Les expériences émotionnelles perçues comme plaisantes, comme l'amour, l'admiration, ou la joie, contrastent avec celles perçues déplaisantes, comme la haine, l'envie, ou le chagrin. Il existe souvent une différence de valeur entre les émotions dites raffinées, qui sont socialement apprises, les émotions orientées vers la survie, qui elles sont considérées comme innées.

Amour et sexualité Modifier

La sexualité humaine, en plus d'assurer la reproduction biologique, revêt d'importantes fonctions sociales : elle crée une intimité physique, des liens et une hiérarchie parmi les individus ; elle peut être dictée par une transcendance spirituelle ; et par une poursuite hédoniste de la gratification apportée par l'activité sexuelle . Le désir sexuel, ou libido, est vécu comme un besoin physique, souvent accompagné par de fortes émotions, à la fois positives (l'amour ou l'extase) et négatives (la jalousie).


Comme tant d'autres de leurs comportements, les humains proposent que ce soit leur haute intelligence et leurs sociétés complexe qui ait produit les comportements sexuels les plus complexes parmi toutes les races pensantes, en particulier tous les comportements qui ne sont pas directement liés à la reproduction.


Les préférences sexuelles humaines sont habituellement faites en référence à des normes culturelles, qui varient largement. Les restrictions sont largement déterminées par les croyances religieuses ou les tabous.

Spiritualité et religion Modifier

Les Humains modernes sont des êtres rationnels et pragmatiques, qui bien souvent ont laissé de côté la pratique des religions anciennes.

Si certaines communautés humaines pratiquent encore des cultes ancestraux, elles n'en font pas le prosélytisme, et réserves ces pratiques à la sphère privée.

Bien souvent, l'appartenance à l'un des Sept peuples a remplacé le réconfort qu'apportait la pratique d'une religion.

Dans une certaine mesure, les Humains ont remplacés leurs vision mystique de la "vie après la mort" (communément désignée comme "Au-Delà"), par des paradis sous la tutelle de l'un des Sept : Les Veldts croient à l'accès à la connaissance universelle après leur mort, les Syphéas à une après-vie d'abondance et de plaisirs matériels, les Seekers ont Foi en un Hall des héros où ils festoieront à la droite de Hans Seeker, les Roov Dark gardent l'espoir d'une guérison posthume de leur âme, les Kaltans croient que leur énergie vitale retourne à la Terre et qu'ils continuent de vivre dans les êtres simples, les Fiouls prétendent qu'ils deviennent pure vapeur et énergie après leur mort et Mads se prédestinent à une éternité mono-raciale où les autres races souffrent milles tourments.

Philosophie et introspection Modifier

La Philosophie est une discipline regroupant l'investigation, analyse, et le développement d'idées à des niveaux généraux, abstraits, ou fondamentaux. C'est une discipline cherchant à tendre vers une compréhension générale des valeurs et des réalités par des biais spéculatifs, plutôt que par observation.


Les noyaux des disciplines philosophiques sont la logique, ontologie ou la métaphysique, épistémologie, et l'axiologie, qui inclut les branches de l'éthique et de esthétique. La Philosophie couvre un très vaste panel d'approches, et elle est aussi utilisée comme référence sur une vision du monde, comme une perspective sur un problème particulier, ou sur les positions avancées par un philosophe particulier ou une école de philosophie.


La Métaphysique est une branche de la philosophie concernée par des études des principes premiers, de l'être et de l'existence (ontologie). A mi-chemin entre les doctrines des religions et des sciences, se tient la cosmologie philosophique d'un point de métaphysique. Cet ancien champ d'étude cherche les conclusions logiques de la nature de l'univers, de l'humanité, Dieu, et/ou leurs connections basées sur des extensions de faits présumés empruntés aux religions et/ou à l'observation.



Les Humains se considèrent eux-même comme étant l'espèce dominante du Continent, et comme la plus avancée des races intelligentes par leur capacité à modifier leur environment. Cette croyance spécialement forte dans la culture moderne de l'ouest du continent. De telles déclarations de domination souvent considérées comme radicales par les autres races, engendrent le pessimisme particulièrement en raison de la fragilité et de la brièveté de la vie humaine.


L'humanisme est une philosophie qui se définit comme une doctrine socio-politique dont les limites ne sont pas contraintes par les différences entre les cultures développées, mais qui cherche à inclure toute l'humanité et tous les problèmes communs aux êtres humains. Par ce que les croyances spirituelles d'une communauté se manifestent souvent par une doctrine religieuse, dont l'histoire est aussi fictive qu'intolérante, engendrant un paternalisme séculaire s'installant comme la réponse à un besoin d'une philosophie commune qui transcende les barrières culturelles de la morale locale. Beaucoup d'humanistes sont religieux, toutefois, et voient l'humanisme comme une simple expression mature d'une vérité commune présente dans la plupart des religions. Les Humanistes affirment que la possibilité d'une vérité objective et acceptent que la perception humaine de cette vérité soit imparfaite. Les tenants les plus basiques de humanisme sont que les humains comptent et peuvent résoudre les problèmes humains, et que la science, la liberté d'expression, la pensée rationnelle, la démocratie, et la liberté des arts sont des buts nobles à atteindre pour tous les humains. L'humanisme moderne dépend de la raison et de la logique et rejette le surnaturel.

Science et technologie Modifier

Les cultures humaines sont caractérisées et différenciées à la fois par les objets qu'elles fabriquent et qu'elles utilisent. L'archéologie tente de nous raconter l'histoire du passé ou des cultures disparues en partie par l'examination attentive des artefacts qu'elles ont produites. Les anciens humains ont laissé des outils de pierre, des poteries et des bijoux qui sont particuliers à diverses régions et époques.


Les améliorations des technologies sont transmises d'une culture à une autre. Par exemple, la culture des champs est apparue dans plusieurs endroits différents, mais d'est rapidement étendue, jusqu'à devenir un élément global du mode de vie humain. Similairement, les inventions dans les domaines tels que les armes, l'architecture et la métallurgie se sont disséminées rapidement.


De telles techniques peuvent être transmises par la tradition orale. Le développement de l'écriture, elle-même étant une sorte de technologie, à été rendu possible par le passage d'informations de génération en génération puis de région en région avec une plus grande efficacité.


Ensemble, ces développements ont rendu possible le commencement de la civilisation et de l'urbanisation, avec leurs inhérents arrangements sociaux complexes. Éventuellement cela a mené à une institutionnalisation du développement de nouvelles technologies, et des savoirs associés selon lesquels le monde fonctionne. Cette science forme un élément central des cultures humaines.


Dans les temps récents, la physique et l'astrophysique ont joués un rôle central dans ce qui est désormais défini comme la cosmologie physique, qui est, la compréhension de l'univers au travers de l'observation et de l'expérimentation scientifique. Cette discipline, qui se concentre sur l'univers tel qu'il existe aux échelles de distances les plus vastes et les temps les plus lointains, commence par la théorie du big bang, une sorte d'explosion cosmique de laquelle l'univers découle. Après ces débuts violents et jusqu'à sa toute fin, les scientifiques proposent que l'histoire entière de univers est régie par une progression ordonnée gouvernée par les lois de la physique.

Gouvernement et politique Modifier

Un état est une communauté politique organisée occupant territoire défini, possédant un gouvernement organisé, et possédant une souveraineté interne et externe. La reconnaissance d'un état à l'indépendance par les autres états , l'autorisant à conclure des accords internationaux, est souvent un important pas vers l'établissement de sa qualité d'état.


La Politique est le processus par lequel les décisions sont prises à l'intérieur d'un groupe. Bien que le terme soit généralement appliqué au fonctionnement interne des gouvernements, la politique s'observe aussi au sein de tout interactions humaine en groupe, notamment dans le cercle corporatif, académique, et religieux. Beaucoup de différents systèmes politiques existent, autant que de façons différentes de les comprendre, et beaucoup de définitions se recoupent. Les formes les plus communes de gouvernements humains sont la république, la monarchie, la democracie sociale, la dictature militaire et la théocratie.


Chacun de ces types de gouvernements engendre des causes directes sur leurs économies.

guerre Modifier

La guerre est un conflit étendu entre deux états, organisations, ou tout groupe relativement large de personnes, caractérisé par l'usage de violence létale entre les combattants et/ou envers les civils.


Une perception commune la guerre est celle d'une série de campagnes militaires entre au moins deux camps opposés incluant une dispute sur la souveraineté, le territoire, les ressources, la religion ou toute autre problème. Une guerre menée pour libérer un pays occupé est parfois appelée une "une guerre de libération", tandis qu'une a guerre entre des éléments internes à un état est nommée une guerre civile.


Il a existé une grande variété de tactiques avancées évoluant rapidement à travers l'Histoire de la guerre, allant de la guerre conventionnelle aux conflits asymétriques jusqu'à la guerre totale et la guerre non-conventionnelle. Les techniques ont presque toujours inclut le combat rapproché, l'usage d'armes à distance, la propagande, l'effet de surprise, et l'épuration ethnique. La stratégie militaire a toujours joué une grand rôle-clé dans la distribution des victoires et des défaites. Dans la guerre moderne, les soldats et les véhicules blindés sont utilisés pour contrôler les terres, les navires de guerre les mers, et les engins volants les cieux.


A travers l'Histoire il y a eu une lutte constante entre la défense et l'attaque, les armures et les armes destinées à les percer.

commerce et économie Modifier

Le commerce est un échange volontaire de biens, de services, ou des deux, et l'une des formes de l'économie. Un mécanisme qui autorise le commerce est appelé un marché. La forme originale de commerce était le troc, l'échange direct de biens et de services.Les commerçants modernes négocient généralement au travers d'un médium d'échange, tel que la monnaie. Il en résulte que, l'achat peut être séparé de la vente, ou du salaire. L'invention de la monnaie (et plus tard du crédit et des lettres de change) a grandement simplifié et fait la promotion du commerce.


Le commerce existe pour plusieurs raisons. A cause de la spécialisation et de la division du travail, la plupart des humains se concentrant sur un aspect limité de la fabrication d'un bien ou d'un service, ils font l'échange de leur labeur contre des produits. Le commerce existe entre les régions à cause des différences dans les avantages de production d'un bien pouvant exister entre elles, ou bien par ce que les différences de superficie offrent des bénéfices dans la production de masse. Ainsi, le commerce entre ces deux localités bénéficie aux deux parties.


L'économie est une science sociale qui étudie la production, la distribution, et le commerce ainsi que la consommation des biens et des services.


L'économie, qui se concentre sur la mesure des variables, est divisée en deux branches principales : La micro-économie, qui concerne des agents individuels, tels que les familles, les clans et les guildes locales, et la macro-économie, gérée par les états, les cités-états et les grandes guildes marchandes du continent, qui considèrent L'économie dans son ensemble, en se chargeant de traiter les approvisionnements et les demandes de monnaie, de biens et commodités pour des régions entières. Les aspects recevant particulièrement d'attention en économie sont l'allocation de ressources, la production, la distribution, Le commerce, et la compétition. La logique économique est graduellement appliquée à tout problème concernant la rareté d'un produit ou la détermination de sa valeur économique. L'économie principale se concentre sur comment les prix reflètent l'offre et la demande, et fait appel à des équations pour prédire les conséquences de ses décisions.

Etudes détaillées des races du continent
Elfes | Gobelins | Nains | Sauriens | Orcs | Trolls | Vermineux | Bannis | Minotaures | Ondins | Lycants | Elémentaires | Fées | Centaures

Plan du site : Accueil | Encyclopédie Derniere Lune | les peuples | les races | les Sept | Géographie

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard