FANDOM


Fées
Fée.jpg
Une Fée
Nom binominal : Nymphae Gracilis
Origine Sud du continent
Diffusion l'ensemble des terres
habitat forêts, villages et villes
Taille de 1m40 à 1m70
alimentation végétarien
couleur peau multicolore
statut extrêmement rare

EN CONSTRUCTION






Terminologie Modifier

Les Fées sont la seule race dont le nom invariable est emprunté aux femelles de la race.

Il existe des Fées mâles, nommés Féetauds, ou Pixies, mais ils sont bien plus rares que leur compagnes, ce qui explique la croyance populaire selon laquelle les Fées ne sont que femelles.

D'après plusieurs études, il y aurait un rapport de cinquante Fées pour un Féetaud.

Les Fées gardant un aspect juvénile tout au long de leur vie, il est souvent difficile de différencier les jeunes des adultes, qu'ils soient garçons ou filles les jeunes Fées sont simplement appelés enfants.


Physiologie Modifier

Créatures merveilleuses d’apparence gracile, les Fées étaient dotée à l'époque magique de pouvoirs surnaturels et étaient généralement bienveillantes, mais depuis la disparition de la magie, elles ont perdues leur pouvoirs et presque tout ce qui leur assurait le respect des autres races.

Les Fées ont une anatomie qui dans l'ensemble rappelle celle des jeunes filles humaines, si l'on excepte les ailes diaphanes dans leur dos, et les couleurs vives sans cesse changeantes de leurs peaux.

La plupart des fées mesurent entre 1m40 et 1m70, il aurait existé autrefois des Fées bien plus petites, les légendes parlant même d'êtres tenant dans la paume de la main, il semblerait que ce soit la disparition de la magie qui ait forcé les Fées à adopter des dimensions plus compatibles avec les lois de la biologie.

Depuis qu'elles ont grandies, les Fées ont perdu une grande partie de leur capacité à voler, elles qui passaient autrefois leur vie entière à voleter dans les sous-bois, elle n'arrivent plus aujourd'hui à quitter le sol qu'au prix d'un effort conséquent, pour ne rester que quelques instants des les airs.

Désormais privées de la magie, les Fées n'ont plus vraiment d'arme à leur disposition, contrairement aux races robustes, comme les Orcs ou les Trolls, elles ne peuvent pas compter sur leur force physique, et leur capacité de persuasion est ridicule face à celle des Bannis par exemple.

Elles se débrouillent cependant avec ce qui leur reste, leur séduction et leur charme, qui continue de les rendre agréable aux Humains et aux Elfes, ces derniers les considérant un peu comme des petites soeurs.

Cycle de vie Modifier

Les Fées ont une physiologie très stable, et une longévité considérable, comparable à celle des Elfes, ce qui leur donne une apparence juvénile durant toute leur longues vies.

La longévité exacte des Fées est cependant inconnue, les questions des Vénérables ayant enquétés sur le sujet se sont heurtées à un mur de coquetterie, la plupart des Fées leur ayant rétorqué sèchement qu'on ne demande pas son âge à une jeune fille.

Races et ethnies Modifier

Les Fées n'ont pas vraiment d'ethnies différenciées, si certaines se reconnaissent encore comme appartenant à une fôret, notamment les Fées de Boissambre, ou celles faisant partie du peuple Kaltan, qui continuent d'être liées à leurs bosquets d'origine, celles qui ont choisi des peuples moins en phase avec la nature, comme les Fiouls, ou les Syphéas, ne revendiquent plus cet attachement à un lieu.

Il existe aussi certaines Fées continuant à se revendiquer de tel ou tel royaume féérique, même si la souveraineté de ces monarchies est oubliée depuis des éons.

Habitat et population Modifier

L'habitat naturel des Fées est la forêt. Autrefois elles y avait fondé des royaumes magiques, dont ne subsiste aujourd'hui que quelques communautés éparses. Les Fées ne sont pas de grandes bâtisseuses, préférant l'abri de nids provisoires situés dans les branches des arbres, ou de simples huttes de végétaux tressés. Les seules constructions leur étant attribuées datent de l'époque magique, et son connues des autres races comme des "cercles" ou "anneaux de Fées", constitués d'alignements mégalithiques, au sein desquels se déroulaient, et se déroulent encore des cérémonies durant lesquelles elles chantent et dansent des heures durant.

Bien qu'elles n'aient plus aucun pouvoir, ces constructions continuent d'être respectées par les autres races comme des lieux sacrés, exception faite des Humains du peuple Mad, qui prennent parfois ces lieux pour cible lorsque des Fées s'y rassemblent.

L'endroit du continent le plus sacré pour les Fées est le Terte des Fées, lieu mystérieux considéré par les Fées comme un véritable mausolée.

Les Fées qui ont quitté leur milieu naturel ont tendance à reproduire leurs conditions de vie originelles. On les voit souvent dans des villes habiter des tours leur rappelant leurs grands arbres ou rechercher la proximité des lieux les plus végétalisés.

Nourriture et boisson Modifier

A l'instar des Elfes, les Fées sont végétariennes, elles ont un régime alimentaire basé sur la cueillette, leur mets préférés étant les fruits rouges et les baies, les fleurs et les graines, mais aussi de lait de vache, le beurre, le miel ou les épices comme le safran, la cannelle ou le gingembre.

Les Fées ont une attirance particulière pour les nourritures sucrées, autant par gourmandise que par ce que cette alimentation riche leur permet d'avoir suffisamment d'énergie pour voler.

Malgré leur gourmandise, les Fées sont souvent coquettes, et font très attention à leur ligne, chaque gramme en trop étant un drame pour elles, puisqu'en plus de les clouer au sol, les rondeurs leur donnent la phobie d'être moins séduisantes que leurs rivales.

Les boissons traditionnelles des Fées sont le nectar des fleurs et les décoctions de plantes, mais depuis qu'elles sont en contact avec les autres races, notamment les humains, les Fées sont directement touchées par le fléau de l'alcool. certains groupes de Fées, comme la Royal Fairy Air Force, sont d'ailleurs plus connues pour leur penchant pour l'Ô de Silmaris que pour leurs faits d'armes.

cerveau, esprit, et conscience Modifier

De toute les races du Continent, Les Fées sont les êtres ayant le plus souffert de l'effondrement de l'ancien monde. Leur nature même d'êtres surnaturels, a profondément été chamboulée par la disparition de la magie, leur ôtant une grande partie d'elles-mêmes.

Le naturel enjoué et joyeux des Fées laisse désormais parfois entrevoir une nostalgie d'un monde passé.

Certaines luttent contre cette morosité par la pratique d'un humour à la limite de l'absurde, ou l'attachement inconditionnel à un partenaire d'une autre race, dans une tentative à peine voilée d'éviter de partager le sort funeste de leur race, ces unions stériles accélérant leur déclin en faisant baisser leur taux de natalité.

La plupart des Fées développent facilement des fixations ou des lubies, et on en voit certaines devenir de riches marchandes uniquement pour satisfaire aux besoins d'une collection sans valeur, ou d'autres devenir érudites et se lancer dans de grands voyages à la recherche d'une plante ou d'un animal rare, qui peut tout aussi bien ne pas exister.

Tous ces comportements obsessionnels tendraient à prouver que les Fées ont un besoin constant de nouveauté et de sollicitation, rien ne les déprimant autant que le constat de leur propre inutilité.

Société et culture Modifier

Peu après sa naissance, un enfant Fée reçoit son nom définitif, ce nom est attribué en fonction du caractère de l'enfant et de ses centres d'intérêt. La tradition veut que nom d'une Fée soit souvent associé à une plante ou un arbre qui symbolise ses qualités. Les Fées gracieuses auront par exemple des noms tels que Myosotis, Passiflore ou Iris. Au contraire, des Fées au caractère plus fort auront des noms plus étranges comme Ortie, Épineuse ou Strangleronce. Les Fées descendantes des familles royales ont des noms botaniques, comme Urtica, Hedera, Taxifolia.

Depuis leur déchéance, il arrive que certaines Fées, surtout dans le peuple Fioul, soient affublées de noms plus étranges encore, et l'on en croise parfois nommées Clé-de-douze, Ventilation ou Allumage.

La société Féérique reste reste influencée par son passé féodal. Même si les Fées n'ont plus de royaume depuis longtemps, elles continuent de faire confiance aux descendantes, souvent présumées, des anciennes familles royales. Il arrive souvent que certaines Fées se donnent le titre de Princesse, voire de Reine, même si ce titre est souvent accolé à un domaine ridiculement petit. Il est ainsi fréquent de trouver des "Princesses du rocher pointu" ou des "Reines du troisième étage de la taverne du chat-qui-tousse".

Les Fées sont parmi les êtres qui ont le plus de relations avec les autres races, toujours curieuses des autres, elles n'hésitent pas à se mêler des affaires des autres, et à donner leur avis sans avoir été consultées.

Certains y voient une tentative désespérée de continuer à exister dans un monde qui désormais les dépasse. Conscientes de leur fragilité, les Fées sont souvent très solidaires entre elles. Une Fée intégrée dans une institution ou un groupe multi-racial, cherchera toujours à tirer parti de sa situation pour en faire profiter ses congénères.

Le seul véritable défaut des Fées est la jalousie, si une Fée se sent envieuse d'une autre, elle peut devenir une véritable peste, complotant et déstabilisant sa rivale, dans le but de récupérer ce qu'elle estime être sa propriété.

Culturellement, les Fées ne sont pas réputées pour avoir laissé des chefs d'œuvres immortels taillés dans la pierre comme les citadelles des Elfes, ou pour avoir rédigé d'immenses archives comme les humains. Leur naturel insouciant et leur longévité les ont plutôt poussées à remettre au lendemain tout ce qui n'est pas une distraction.

Dans les faits, leur contribution à la culture s'exprime surtout par des chants et des danses, qui loin d'être insignifiants témoignent souvent fidèlement d'évènements historiques.

Langage Modifier

Les Fées ont une façon bien à elles d'utiliser le langage.

Dire qu'elles sont bavardes serait un euphémisme, tant il semble que tout ce qui leur passe par la tête, ne finisse aussi par passer par leurs lèvres jolies.

Bien que leur bavardages soient incessants, ils restent tout de même agréables à entendre, les Fées ayant toujours une voix mélodieuse à l'accent chanté. En comparaison les Gobelins parlent tout autant, mais leurs voix étant semblables à des rats dansant dansant sur du verre pilé, ils sont tout suite moins supportables à entendre.

Les Fées pratiquent souvent un humour étrange à la limite de l'absurde, qui les fait parfois passer pour folles aux yeux des autres peuples, alors qu'il n'est que le signe de leur bonne humeur.

Ne vous étonnez donc pas si vous croisez une Fée qui vous déclare "moi, quand je vois un acacia, je le bute", de même qu’elle vous répondra "la tête en bas dans un seau rempli de piranhas" si vous lui demandez l’heure.

Art, musique et littérature Modifier

L'expression artistique des Fées est uniquement orale, elle constitue une culture vivante qui n'a jamais été transcrite matériellement. Leur art est toujours éphémère, est pensé comme une célébration de la nature. Une grande artiste chez les Fées peut être admirée simplement pour son talent de la composition florale, du tissage de fibres végétales ou même du tressage des cheveux.

Les chants et les danses des Fées constituent le média par lequel elles transmettent leur Histoire. Ils sont souvent pratiqués rituellement dans les cercles des Fées, lors de grands rassemblements régionaux qui constituent en quelques sorte l'écriture du dernier chapitre en date de l'Histoire des Fées.

La musique des Fées est toujours très aérienne, les percussions y sont absentes, et elles ont une préférence pour les flûtes et les harpes.

Les Fées ont toujours refusé l'archivage de leur culture par les Veldts, si certaines font partie de ce peuple, et n'ont aucun problème à écrire sur d'autres sujets, il ne leur viendrait jamais à l'idée de coucher sur le papier les secrets de leur culture. Des Vénérables d'autres races ont bien tentés d'étudier le sujet, mais ils ont dûs pour la plupart renoncer, à la suite de diverses affaires scandaleuses les impliquant eux et tout un tas de jeunes Fées innocentes, qui n'eurent aucun mal à convaincre les juges Seekers que les Vénérables impliqués étaient de gros vilains.

Motivation et émotion Modifier

Les Fées sont connues pour une certaine tendance à la monomanie, lorsqu'elles ont une idée en tête, impossible de les détourner de leur but, aussi futile soit-il.

Rien ne les motive plus que l'envie et la jalousie, une Fée étant capable de n'importe quoi dès qu'elle se sent flouée de ce qu'elle désire.

Les autres peuples considèrent souvent les Fées comme superficielles et capricieuses, les négligeant souvent comme on le ferait d'enfants un peu trop turbulents. C'est une grave erreur de les sous-estimer ainsi, et elles ne cessent de surprendre ceux qui les considèrent à tord comme de petits êtres insignifiants.

Emotionellement les Fées sont très versatiles, voire parfois très instables. Elles sont capables de passer du rire aux larmes et inversement en un battement de cils, ce qui les rend toujours très difficiles à suivre.

Cela est dû en partie à leur conception différente des priorités, contrairement aux Elfes qui pensent toujours aux conséquences de leurs actes à long terme, pour les Fées l'important se résume aux petits évènements immédiats, et tenter de leur apprendre à prévoir ou économiser peut rendre fou même le plus patient des Vénérables.

Depuis qu'elles sont en contact avec les autres peuples, certaines ont commencé à consommer les drogues utilisées par les autres races, notamment l'alcool des humains (celui des Nains les assommant directement). en raison de leur physique très gracile et de leur caractère capricieux, bon nombre d'entre elles sont vite devenues dépendantes, et le problème de l'alcoolisme grandissant chez les Fées a fini par inquiéter tous les peuples (personne n'apprécie de se faire vomir sur la tête au détour d'un sous-bois).

Amour et sexualité Modifier

Les Fées pratiquent une sexualité assez exacerbée, ne cachant pas du tout leur attirance pour un (souvent plusieurs) partenaire, et elles sont assez directes en la matière.

D'un naturel très volage, elles papillonnent souvent d'un flirt à un autre, mais dans le même temps sont capables de jurer fidélité éternelle au premier beau garçon qu'elles croisent... jusqu'à ce qu'elles en croisent un autre.

Les Fées sont connues pour éprouver de l'attirance pour des représentants d'autres races, attirance parfois sincère, parfois purement basée sur l'ambition.

La plupart du temps les Fées seront d'abord attirées par les Elfes, mais elles s'intéressent aussi beaucoup aux humains. On en a vues quelques fois tresser la barbe d'un Nain, mais ça va rarement plus loin. Les autres races semblent plus les amuser ou les faire fuir.

Il n'existe aucune preuve que de tels couples inter-raciaux aient engendrés de descendance, bien que souvent des Fées enceintes d'un amant Féetaud tentent de faire croire à leur compagnon que l'enfant est de lui, la supercherie s'arrêtant souvent le jour où un enfant multicolore prends son envol sous le regard indigné du père cocufié.

Spiritualité et religion Modifier

Les Fées, y compris celles qui vivent dans des villes, gardent un rapport fusionnel avec la nature, elles préfèreront toujours être entourées de plantes, et feront tout leur possible pour préserver l'équilibre naturel. Même les Fées du peuple Fioul, parfois obligées d'accompagner des Maîtres Convoyeurs devant tracer une route pour un Convoyeur, feront tout pour les convaincre de contourner une forêt, et replanteront les graines de chaque arbre abattu.

Presque toutes les Fées ont désormais développé une sorte de culte honorant la magie disparue. Un peu comme les Seekers qui se rendent en pèlerinage à Dragoria afin de se recueillir sur la tombe de Hans Seeker, les Fées, si elles le peuvent se rendent au moins une fois à Olonesse, pour pratiquer un rituel de deuil de la magie sur le Tertre des Fées.

Philosophie et introspection Modifier

Les Fées ont beaucoup souffert de des changements récents survenus suite à l'apparition de la Bête.

La disparition de la magie les a affectées d'un point de vue physique autant que mental, les privant d'une part primordiale de leur mode de vie et de leur culture.

Si l'on observe les Fées superficiellement, il est facile de ne voir que de petits êtres charmants, à l'attitude frivole et désinvolte. Mais ce comportement outrancier cache de profondes blessures, qui apparaissent dès que les Fées se laissent aller à la nostalgie de leur monde perdu.

Les Fées arrivent souvent à masquer leur nature dépressive par tout un tas de marottes et de lubies, qui leur occupent l'esprit, au point parfois de devenir des dépendances ou des obsessions.

Science et technologie Modifier

Les Fées ne sont pas une race tournée vers le progrès technique, elles préfèrent les solutions simples et basées sur des ressources naturelles.

En raison de leur communion avec la nature, la plupart des Fées se revendiquent du peuple Kaltan, mais certaines deviennent de grandes prêtresses Syphéa, car elles connaissent par cœur chaque plante médicinale. Beaucoup de Fées mettent leur connaissances au service du peuple Veldt, et quelques uns des tomes les plus documentés sur la botanique ou l'astronomie que recèle l'Arche du savoir, ont étés soufflés à l'oreille des copistes par des Fées.

Les quelques Fées qui font partie du peuple Fioul ont appris à composer avec les lourdes machineries fumantes de ce peuple. Bien que leurs épaules soient souvent trop frêles pour porter des chaudières, elles se rendent utiles en nettoyant les tuyauteries, en transmettant des courriers, ou en dénichant de nouveaux filons de vaporite dans des lieux inaccessibles aux autres Fiouls.

Gouvernement et politique Modifier

Les Fées ne font plus partie des instances dirigeantes du continent. Tout juste arrivent elles à des postes subalternes dans la hiérarchie des peuples. Par dépit, elles s'octroient souvent des titres de noblesse de pacotille, qui ne signifient rien pour les autres races. Leur arrivisme et leur tendance à coucher pour réussir les fait mal voir, surtout vis à vis des femelles des autres peuples, qui les considèrent souvent comme des "catins ailées" et s'en méfient farouchement.

guerre Modifier

Les Fées sont habituellement d'un naturel pacifiste, mais leur rancœur envers la Bête est si puissante, qu'elles aident volontiers les autres peuples à la détruire. Pour les Fées, le but ultime du conflit contre la Bête n'est pas la sécurité des peuples, mais le retour de la magie, et la restauration du monde ancien.

Malgré leur volonté d'aider les peuples à vaincre, les Fées sont souvent l'objet de moqueries lorsqu'elles tentent de rejoindre le peuple des Seekers, leur faible constitution leur vaut tout au plus le statut d'aide de camp, voire de fille à soldats, mais certaines parviennent à gagner l'estime de leurs supérieurs à des postes de sentinelle ou d'éclaireur.

commerce et économie Modifier

Les Fées ont un rapport assez frivole avec la piace. Dès qu'elles ont trois pièces en poche, elle iront immédiatement les dépenser en froufrous ou en bijoux, elles dépensent aussi sans compter dans leurs collections d'objets rares et raffolent des épices exotiques. Certaines ont de tels besoins matériels qu'elles en viennent presque par hasard à devenir de redoutables marchandes Syphéa, capables de négocier comme personne.




Etudes détaillées des races du continent
Humains | Elfes | Gobelins | Nains | Sauriens | Orcs | Trolls | Vermineux | Bannis | Minotaures | Ondins | Lycants | Elémentaires | Centaures



Plan du site : Accueil | Encyclopédie Derniere Lune | les peuples | les races | les Sept | Géographie

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard